Road-trip sur le pouce : Québec, 2018

Mis à jour : juil. 1


En canoë, sur le lac Wapizagonke vers les Chutes Waber, au Parc National de la Mauricie. Ma belle illustration de Lou

Bonjour à tous, bienvenue sur mon blog et plus généralement bienvenue dans mon univers. J'espère de tout coeur que vous allez vous plaire ici, durant quelques minutes de vos journées. C'est le début de cette nouvelle aventure pour moi, aux côtés de Lou, mon amie graphiste en devenir, qui réalise tous les beaux visuels qui se trouvent dans mes articles.

Je vous souhaite une excellente lecture, j'ai hâte de lire vos retours !


Camille, 22 ans, je viens de Sarlat, une petite ville de la Dordogne, en France. J'ai posé mes valises à Montréal le 24 janvier 2021.

*rembobinage du film*


Octobre 2013, au lycée, je rencontre monsieur. Mars 2014, c’est le début d’une longue histoire. Je vous présente Théo, qui fait à ce jour partie de ma vie depuis 7 ans. Je ne vais peut-être pas vous faire toute l’histoire de love ! Août 2018, c’est parti pour notre première expérience la plus enrichissante : un road-trip en sacs à dos, sans auto en stop, au Québec, pendant 3 semaines, tous les deux ! Sans oublier Fabien, le meilleur ami de Théo, qui a fait une partie du voyage à nos côtés.


Alors, pourquoi le Québec ?


Parce que c’était le rêve de mon chéri, le grand Canada. À ses 20 ans, je lui ai donc organisé une box contenant plein d’indices de voyages : un porte-passeport, un sac à dos, le petit routard du Québec... jusqu’à la cagnotte qui a permis de lui offrir son billet d’avion.

J’avais envie d’exaucer son souhait le plus cher, avec mon petit budget d’étudiante. Alors cette découverte, on l’a vécue à deux ! Et quelle affaire, qui nous a totalement sorti de notre zone de confort respective. C’est exactement ce que l’on voulait. J’ai d’ailleurs entièrement pensé les destinations. Hors de question pour ce voyage de l’acheter tout prêt ! À nous l’aventure ! C’était le maître mot de notre voyage : a v e n t u r e.

Pour préparer les sacs à dos : l’essentiel de chacun. Une paire de chaussures de randonnée aux pieds, une paire de tongs dans le sacs. Le minimum de vêtements, et utiles. Un pull pour les soirs un peu plus frais. Une veste imperméable pour les randonnées en hauteur. Bon, j’avais oublié le maillot de bain… si si, je vous jure ! Mais c’est pas grave, ça aura été mon seul achat vestimentaire. On a fait au mieux, déjà pour que le poids passe à l’aéroport, mais aussi et surtout pour que l’on supporte ce même poids sur notre dos. C’était fondamental. Et maintenant que les sacs sont prêts, voyons un peu le programme.


C’était vraiment un régal. Faire une boucle au Québec, sans auto, sur le pouce, en couple, à rencontrer des personnes formidables, à vivre de belles expériences. C’était notre premier voyage ensemble, et quand tu rentres en France, t’as juste envie de repartir. Pas toi? On est arrivés à Montréal le 1er août 2018. Le premier jour, Théo et son meilleur ami m'ont fait faire 20km à pied, en parcourant Montréal. J'étais complètement déphasée, à cause du décalage horaire de la veille. Impossible de remettre mon estomac sur pied ce premier jour, mais j'ai quand même bien apprécié. Ce n'était que le début des kilomètres, et je les ai savourés davantage jour après jour.

On a réservé des Airbnb jusqu’à la moitié du séjour, puis on est allés au feeling, notamment avec l’application Couchsurfing ! Tu ne connais pas ? C’est une application qui permet de rencontrer des voyageurs, qui t’offrent gratuitement leur canapé, ou leur hamac, pour partager nos aventures et avoir un toit au-dessus de la tête pour la nuit. Ça ne fonctionne pas à tous les coups, et ça nous aura valu notre pire nuit du voyage à la ville de Québec, où on a dû trouver une auberge en dernière minute. Mais ce sont également les péripéties qui nous restent en mémoire, et qui en font une belle histoire. Décider d’un voyage tel quel, ce n’est pas tous les jours tout rose. Mais c’était désiré ! Pour les déplacements : du pouce ( = auto-stop québécois), un trajet en bus, et un trajet en co-voiturage. Quelques plaisirs : restaurants, cadeaux. Beaucoup de randonnées, beaucoup de kilomètres à pieds, énormément de bonnes ondes ! On a fait petit budget, grandes découvertes. On a terminé le voyage avec un beau score de 300km à pieds.



Les magnifiques parcs que l’on a pu visiter pendant ces 3 semaines :

  • le Parc National de la Mauricie (mon coup de ❤️),

  • la Chute Montmorency,

  • le Parc National de la Jacques-Cartier,

  • les Monts-Valin,

  • la Pointe Taillon,

  • le Parc National du Fjord-du-Saguenay (en via ferrata),

  • le Parc National des Grands-jardins,

  • le Parc National des Hautes Gorges de la rivière Malbaie (l’Acropole des draveurs),

  • le Canyon Sainte Anne,

  • les Chutes Jean de la Rose,

  • le Parc Mont-Royal.

Se dire qu’on a réussi à faire tout ça sans voiture c’est vraiment cool. J’écrivais tous les soirs nos aventures de la journée, et les rencontres que l’on a faites sont inoubliables. Déjà, on a rencontré un couple, avec qui on est aujourd’hui amis, et qui attendait avec impatience que l’on arrive au Québec (si vous passez par là ❤️). Mais aussi, des personnes si généreuses. Autant on a eu des déceptions côté logement de dernière minute, mais aucune déception humaine.


Je vous partage une journée, avec un jeune homme, qui nous a vraiment marqué :

Mercredi 15 août

On se réveille sur le canapé de Francis. Je n’ai pas passé une super nuit, mais a priori Theo si. Le matin, c’est pouce pour poursuivre notre itinéraire. On a dû rester 30 minutes avant qu’une jeune maman avec son bébé nous amène. Elle nous dépose à l’entrée de route qu’il nous fallait. On marche un tout petit peu, et on refait du pouce. Ça a dû durer 5 minutes. Un monsieur en pickup (mon rêve de monter un jour en pick up!!) qui venait de l’autre voie, fait demi-tour et nous demande où on doit aller. Il devait aller dans l’autre sens, mais accepte quand même de nous amener à 1h30 de route. Il s’avère qu’il avait travaillé cette nuit, qu’il débauchait. Il est en repos demain et n’avait pas envie de rester chez lui. On lui propose de faire la randonnée avec nous, et il accepte trop content ! Une belle randonnée de 9km aux Grands-Jardins. À la fin il nous propose de se diriger vers notre ville du soir avec nous, de nous offrir le restaurant et de nous amener chez qui on dort. C’est tellement généreux.. On se prend une pinte et j’étais un peu sonnée après la randonnée. Merci pour tout Alex. Il va sûrement retourner boire un coup en ville, il a dit ! Nous on s’installe chez Claude. C’est un grand voyageur et artiste de 65 ans. Il a vraiment une maison d’artiste québécoise, comme un cliché. C’est le top. Il est hyper gentil et nous partage beaucoup ses voyages. On parle d’art, de métier, de musique, de mathématiques, des études... On va se coucher tôt. Mais peu importe, la journée était vraiment géniale. On va dans notre chambre : c’est une pièce au sous-sol isolée par des anciens parachutes de toutes les couleurs. Une journée chargée de rencontres. Bonne nuit.


Je crois que je n’arriverais même pas à vous trouver les bons mots pour décrire ce sentiment de satisfaction après ce voyage, avec ses avantages et inconvénients. J’espère en tout cas avoir réussi à partager ce bonheur. Je ne vous conseillerai pas forcément de refaire le même trajet, puisque parfois il nous est paru long de rester dans une ville, comme Saguenay pour exemple. Mais c’est notre voyage, on l’a vécu de cette façon et on l’a adoré. Si c’était à refaire (et c’est dans un coin de ma tête), on supprimerait certainement le Lac Saint Jean, qui ne nous a pas apporté grande satisfaction visuelle. Ce détour nous a permis de rencontrer un couple, qui nous a sereinement prêté une voiture pour la semaine, en signant 3 mots sur une feuille… Ce sont les rencontres et les chemins qui forment un voyage. Également, on ne regrette aucune randonnée ! Les paysages sont magnifiques.

Inutile de vous dire que j’ai sauté sur l’occasion lorsque ma faculté française a annoncé la possibilité de partir en échange étudiant au Québec, à Montréal. C'était notre seul voyage, notre seule destination ensemble, certes. Mais ça nous a appelé... Alors, on est revenus ! Le choix du Québec pour l'expatriation c'est donc fait par les études et le travail. Cette fois, il n'y a pas de retour prévu, hormis la durée des visas. On verra ce que la vie nous réserve. Ça ne sera peut être qu’un changement de vie temporaire, seul l’avenir nous dira si ça devient permanent. Ce n’est évidemment pas la même expérience qu’un voyage de 3 semaines, et c’est très éprouvant, et fera l’objet de prochains articles.

Je vous ai partagé notre expérience, avec les points positifs et négatifs, en toute honnêteté. N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez plus de détails, sur une destination particulière, ou bien sur un Airbnb à vous conseiller.


À bientôt,