Partir à Montréal avec son chien en soute

Mis à jour : juil. 1


Belle illustration de @lou_mrn sur une photo de Mia

Bonjour mes lecteurs. J’espère que vous allez bien. Partir vivre à l’autre bout de monde, avec deux valises chacun, ce qui impose beaucoup de tri dans ses affaires, c’est un challenge. Qui dit mieux ? Avec un chien peut-être ?! On a pris la compagnie Air France. C’est un husky, elle pèse 26kg et devait aller en soute.


Voici un guide,

administratif et autre,

pour voyager avec son chien (en soute)

vers Montréal,

avec AirFrance !


🐕 Acheter la caisse de votre chien

C’est le premier achat qu’on a effectué pour le voyage, avant même les valises ! On a acheté la caisse de transport de Mia en septembre, pour partir en janvier, chez Décathlon. À cette période, on ne savait pas encore quelle compagnie on allait prendre (les billets d’avion ont été pris au dernier moment à cause des démarches administratives). On a feuilleté les consignes de plusieurs compagnies. Finalement, ce qui revient le plus, c’est que le chien doit pouvoir être debout, assis, et doit pouvoir tourner dans sa caisse aisément. Autrement dit, il doit être confortable et ne doit pas rentrer sans pouvoir se tourner pour en sortir. Vous voyez le schéma ? Il ne doit pas faire *bip bip bip* comme un camion, pour faire marche arrière en sortant de sa caisse !

Il faut savoir qu’elle doit être normée IATA, ce sont des normes aériennes. Chaque compagnie ayant des normes différentes, AirFrance n’a pas regardé les dimensions de notre caisse. Parfois, ce sera le cas. Je vous conseille donc d’imprimer la réglementation de la compagnie aérienne avec laquelle vous partez, pour prouver que vous êtes en règles, tant sur les dimensions que sur le poids.


💰 130€

Cette caisse n’ayant pas de roulettes, on en a commandé sur le site Fairplast. C’est quand même bien pratique le jour du départ, et lors de l’arrivée, de pouvoir faire rouler la caisse dans l’aéroport. Il ne faut pas oublier que c’est un husky, et que le joli tout fait presque 40kg. Ce sont des roues à clipser, pour pouvoir facilement les enlever, si le tout ne rentre pas facilement dans la voiture par exemple.


💰 38€

📝 Premier petit conseil. On a acheté sa caisse tôt, même si des personnes l’achètent bien plus tôt ! C’est recommandé, puisque le chien doit s’habituer à sa caisse, il faut réduire sa peur et l’accompagner dans son nouvel apprentissage. On a commencé par déposer le socle de la cage (partie noire) à l’endroit où Mia dormait, avec un plaid à l’intérieur. On y a déposé un biscuit, elle s’y est volontairement couchée et on l’a félicitée. On a reproduit cette expérience plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle y aille d’elle-même. Trois mois plus tard, on a ajouté le « toit ». Alors là c’est un peu plus difficile car elle doit y rentrer véritablement. On a réutilisé un biscuit, et elle s’y est bien sentie ! Comme si on agrémentait son cocon ! C’était vraiment une satisfaction pour nous. Enfin pour la porte, on a attendu le dernier mois pour l’ajouter, et on la fermait simplement par période d’une heure pendant qu’on était à côté. Mais aussi, durant les trajets en voiture, elle y était fermée pendant 3 heures. C’était son transport, et c’était une première étape.

Durant le vol, on lui a laissé son plaid. Et on a également refusé de lui donner quelque calmant que ce soit. Après s’être renseignés, cela peut être facteur de complications. On devait lui faire confiance dans la gestion de son stress.


Maintenant, parlons administratif.

🛂 Pour voyager avec son chien, il convient de lui faire un passeport. Pour cela, rien de plus simple que de prendre un rendez-vous chez votre vétérinaire. Pour le Québec, c'est un vaccin contre la rage. Le vétérinaire va donc procéder à ce vaccin, puis à la rédaction du passeport. Ce vaccin est « effectif » trois semaines plus tard, et nécessitera un rappel un an plus tard.


💰 J’ai payé le prix d’une consultation chez notre vétérinaire.

🛫 Pour prendre le billet d’avion de votre chien, il va falloir appeler la compagnie aérienne avec laquelle vous avez partez, après avoir acheté vos billets, et l’informer de la présence de votre animal. De notre côté, ils nous ont simplement demandé la race du chien, le poids total du chien et de sa caisse. Son enregistrement s’effectue le jour-même à l’aéroport. Il faut donc arriver bien plus tôt que l’heure de l’embarquement, à l’aéroport.


💰 200€


À Montréal, l’agent douanier chargé de contrôler notre animal nous a simplement demandé le passeport de Mia, pour vérifier la présence du vaccin antirabique. J’ai lu qu’il était nécessaire à Montréal d’avoir un certificat de stérilisation du chien, mais ça n’était pas à ce moment là. Ah oui, et aussi, il a jeté nos croquettes… sympa pour la quarantaine, n’est-ce pas ? Sur ça, on n’avait oublié de se renseigner !


📜 À la sortie de quarantaine, on a découvert lors de notre première balade dans Montréal qu’il était nécessaire de lui faire un « permis de chien » dans la mairie de notre quartier. Sur le site internet Montréal.ca, il est question d’enregistrer son chien pour obtenir une médaille « officielle » de la ville, en cas de perte ou vol de notre chien. Pour cela, il nous a fallu : son passeport, son carnet de santé, une preuve de notre adresse, son certificat I-CAD de puce numérique et le fameux certificat de stérilisation. C’est nécessaire pour pouvoir promener son chien, et l’emmener au parc à chien. Sinon, les amendes sont salées… Lorsque vous faites la demande et qu’elle est validée, vous recevez un document temporaire vous permettant de vous balader sereinement.


💰 28 $CAD


Sur les conseils d’une copine (@our.canadian.adventure), on a également modifié nos coordonnées sur le site internet de l’I-CAD, puisque si on perd Mia à Montréal, il n’y a aucun intérêt que notre adresse soit dans le fin fond de la Dordogne et que notre numéro de téléphone soit celui français que nous avons désactivé !


Petit + informatif : Mia était déjà stérilisée depuis l'âge de ses 1 an donc la question ne s'est pas posée, mais je conseille vivement de vous renseigner si vous souhaitez venir à Montréal avec un chiot. Effectivement, les animaux de compagnie doivent être stérilisés pour la ville de Montréal. C'est une condition pour obtenir le permis de votre chien, en plus du micropuçage.


Bilan de notre expérience :


On a ressenti beaucoup de stress pour ce voyage de Mia. Il faut la déposer tôt à l’aéroport. On l’a déposée à 11h30 pour un décollage normalement prévu à 13h, mais notre avion a eu 1h de retard au départ. Heureusement, il n’y a eu aucune secousse pendant le vol. Mais à toutes ces durées, il faut ajouter celle de l’arrivée à Montréal, où on a passé 1h d’attente à la douane. En tout, Mia a passé 11h dans sa caisse, et elle n’avait pas fait un seul besoin dedans ! Rien ! On était super fiers d’elle, mais on a été très inquiets, puisqu’elle a tendance à elle-même avoir peur de tous les bruits. Pour finir, on l’a retrouvée au bout des tapis roulants à bagages, là où sont déposés les bagages « hors normes ». Sa caisse était posée au milieu de nulle part, sans personne pour surveiller ou pour nous attendre. Mais nous l’avons retrouvée en pleine forme et c’est le principal. Elle a boudé sa caisse pendant 2 jours, puis tout est revenu à la normale.


À bientôt & au plaisir de partager,